Transformation

Réceptions en usines par région de transformation

2011-2018

 

En 2018, les réceptions des usines en région Provence Alpes Côte d’azur représentent un peu plus de 70 % des tomates transformées au plan national.


Évolution des tonnages de matière première par destination industrielle,

et ventilation des fabrications en 2018

 

 

 

En 2018, la part des apports destinés à la production de Concentré reste toujours majoritaire et totalise plus de 112.000 tonnes sur un total mis en œuvre de 139.208 tonnes. La production de Tomates Entières Pelées (TEP) réapparait timidement. Les Tomates Pelées Non Entières (TPNE), après avoir fortement augmentées en 2017 à plus de 11.0000 tonnes, reviennent à des volumes à peine supérieurs à 7.400 tonnes. Les Tomates Non Pelées Non Entières (TNPNE) passent en dessous, à moins de 1.700 tonnes.

Les fabrications classées en jus 2002 ou Passata, bien que significatives avec une gamme de production de « basses concentrations » dont la répartition est difficilement identifiable, se réduisent pratiquement de moitié par rapport aux 72 000 tonnes de la campagne précédente.

Les fabrications de jus 2009 augmentent par rapport à celles de la campagne précédente à plus de 13.600 tonnes d’équivalent frais (11.500 tonnes en 2017).

Enfin, il est à noter que les productions biologiques de tomates destinées à la transformation progressent de façon importante à 11.054 tonnes pour 3.870 tonnes de Fabrications (7.538 tonnes et 2.923 tonnes de produits finis en 2017).

 

Pour plus d'informations, reportez-vous à la Rubrique : Documentation -> Etudes économiques